Interview Gorden Lu

Sifu Gorden a commencé son entraînement formel à l'âge de 15 ans. La plupart du temps, il s'est entraîné avec les élèves réguliers et les élèves privés de son père (Grandmaster Lo Man Kam). Plus tard, son père a également passé beaucoup de temps à lui enseigner en privé.

Lo Man Kam lui a enseigné des techniques, mais lui a aussi transmis "comment enseigner" le Wing Chun.

Ce n'était pas comme dans les films de Kung Fu, avec le maître enseignant à son fils des techniques secrètes, cependant. Son père lui a dit : "Quand Yip Man enseignait, il nous a dit qu'il n'y avait PAS de secret dans son Wing Chun.

Sifu Gorden, en grandissant, avez-vous entendu beaucoup d'histoires sur l'entraînement de votre père avec Yip Man ?

Bien sûr, il y avait beaucoup d'histoires. Une histoire que mon père m'a racontée est que Yip Man passait beaucoup de temps à enseigner les bases du Wing Chun à ses élèves au début des années 50 à Hong Kong.

Yip Man aimait aussi tester ses élèves par contact surprise pour voir la force de leur jeu de jambes et de leur structure.

Yip Man concentrait son programme d'entraînement sur le Chi-sao, car il disait que "le Chi-sao est le cœur" du Wing Chun. Il croyait que le Chi-sao permettait de comprendre les techniques du Wing Chun. Lorsque le praticien du Wing Chun utilise le Pak-sao dans un combat, souvent l'adversaire ne sait même pas ce qui s'est passé.



Vous enseignez en Virginie, aux États-Unis. Y a-t-il beaucoup d'intérêt aux Etats-Unis pour le Wing Chun ?

Je vis à Virginia Beach, en Virginie. C'est une ville militaire avec la plus grande base navale du monde. Dans cette zone, tous les quelques blocs, vous pouvez trouver une ou deux écoles d'arts martiaux. Mais malgré tout, beaucoup de gens sont intéressés par l'apprentissage du Wing Chun. Certaines personnes qui fréquentent mon école sont des prêtres ou des professeurs d'école, et d'autres sont des US Navy Seals ou des SWAT de la police.

Nous avons des méthodes d'enseignement uniques et mon équipe d'instructeurs passe beaucoup de temps avec les élèves, un par un. Ma philosophie d'enseignement consiste à faire en sorte que les élèves développent la capacité d'apprendre par eux-mêmes. Je travaille également avec les élèves sur un grand nombre de détails et d'exercices manuels, afin qu'ils puissent développer de bonnes sensations et que nous puissions les guider pour construire leur propre style de Wing Chun.

Pouvez-vous nous expliquer comment la "puissance du coude" est développée dans le Siu Lim Tao ?

Il y a beaucoup de mouvements qui nécessitent la puissance du coude dans le Siu Lim Tao, mais l'idée principale du développement de la puissance du coude est dans la première section du Siu Lim Tao.

Le Siu Lim Tao met l'accent sur le pont court, et le pont court met l'accent sur la génération de la puissance du coude. La première section du Siu Lim Tao avec "Tan Sao" et "Fok Sao" (FooK Sao) développe la puissance du coude vers l'avant. Wu Sao développe la puissance du coude vers l'arrière. Le coup de poing du Wing Chun nécessite également une traction et une poussée du coude.

La deuxième section où les deux mains descendent nécessite également la puissance du coude, tout comme les frappes basses de la paume de la main dans la troisième section. Et bien sûr, chaque mouvement de finition (ramener le bras à la position de départ) nécessite également la puissance du coude.


Veuillez expliquer comment le Chum Kiu entraîne le concept d'interception. A quelle distance le Chum Kiu doit-il être appliqué et comment peut-on combler l'écart ?

Une des idées principales du Chum Kiu est de se connecter avec le pont (Pont dans les arts martiaux chinois signifie le bras) L'interception est juste une des idées impliquées.

L'interception peut se faire de la manière suivante :
  1. Arrêter le mouvement de l'adversaire 
  2. Distraire 
  3. Préparer la suite du mouvement
La connexion au pont par l'interception peut se faire près de l'adversaire ou loin de lui. Si la distance est proche, on bloque en avant et on suit avec des techniques de combat à distance rapprochée pour contrôler la situation. Si la distance est plus ouverte, nous aurons des mouvements de mise en place ou des techniques de puissance écrasante. Le mouvement au tout début du Chum Kiu est le "jet" des deux mains vers le niveau supérieur. Ce mouvement est utilisé pour intercepter.

Pour ce mouvement, nous devons étendre la puissance à partir des épaules.

Vous avez déclaré dans le passé que Bil Jee enseignait comment générer et étendre la puissance à partir des épaules. Comment cela s'entraîne-t-il ?

Le meilleur exercice est le mouvement de frappe du coude au tout début de la forme de Bil Jee. Lorsque l'on exécute le mouvement de frappe du coude de haut en bas avec une position et une structure correctes, cela tire, ouvre et étire automatiquement les muscles du dos comme les rhomboïdes, les trapèzes (moyen et inférieur) et le Serratus Anterior. Je fais également beaucoup de pompes pour développer les muscles nécessaires à la puissance explosive.

Vous considérez votre père, Lo Man Kam, comme un expert en Wing Chun à pont court, et votre "oncle" Duncan Leung, comme un expert en Wing Chun à pont long. Pouvez-vous expliquer quelle est la différence entre les deux ?

Le short bridge génère de la puissance à partir du coude. Le long pont est de l'épaule. Le pont court est utilisé pour les combats à courte distance et met l'accent sur le contrôle et la manipulation de votre adversaire avec un suivi rapide.

Il utilise le jeu de jambes en pas poussé ou en triangle pour se bloquer en avant.

Le pont long est plus ouvert. Il utilise des mouvements plus longs en attaque et en défense, en mettant l'accent sur la portée, l'extension et la puissance écrasante. Il utilise également le coup de pied poussé du Wing Chun.

Quels conseils donneriez-vous aux débutants qui veulent exceller dans le Chi Sao ?

Il existe de nombreux systèmes d'entraînement au Chi Sao qui permettent de s'améliorer rapidement et de passer au niveau supérieur. Mais la meilleure façon d'exceller dans le Chi Sao est de pratiquer le Chi Sao avec le plus grand nombre de personnes possible.


Votre Wing Chun personnel est-il toujours en évolution ?

J'ai commencé le Wing Chun à l'âge de 15 ans. Le Wing Chun ne s'apprend pas en imitant son Sifu. Les pratiquants doivent comprendre les théories qui rendent les techniques du Wing Chun applicables dans des situations de la vie réelle. C'est ainsi que fonctionne l'entraînement du Wing Chun.

Chaque étape ne peut être apprise en "copiant". C'est pourquoi les pratiquants qui apprennent le Wing Chun suffisamment longtemps doivent développer leur propre style. Une fois qu'ils savent comment construire leur propre style, la capacité de développement et d'adaptation devient infinie. Ma propre formation est passée par les mêmes étapes. En tant que Sifu maintenant, je dois aussi développer de bons systèmes d'entraînement pour que mes élèves n'aient pas à passer beaucoup de temps à répéter les mêmes exercices.

Parfois, je dois adapter l'entraînement aux individus. Tout le monde a un caractère différent et mon style d'enseignement doit le refléter.

Cela fait également partie de ma formation. Je grandis et évolue constamment avec mes élèves. Mon Wing Chun ne cessera jamais d'évoluer.

Que réserve l'avenir au Wing Chun ? Pensez-vous que cet art continuera à se développer et à prospérer aux États-Unis ?

Je suis convaincu qu'il le fera, même aux États-Unis, où beaucoup de gens recherchent un Wing Chun "fast food". C'est un art unique, et il va continuer à se développer.

Article traduit de l'anglais, publié initialement sur Wing Chun Origins 





Posts les plus consultés de ce blog

Lǎo Lóng Wing Chun 老龍

Akira Hino Sensei

Wing Chun et Tai Chi Chuan